Picture : AFP

Hespress – AFPSamedi 24 décembre 2022 – 21h00

Plus d’un millier de soldats ont bouclé samedi un quartier de San Salvador dans le cadre de la guerre contre les gangs menée par le président Najib Bukele, la deuxième opération de ce sort en un mois dans ce pays d’Amérique centrale en proie à la violence.

Samedi matin, la région de Totanisapa était “totalement” bouclée, a écrit le président salvadorien sur Twitter. Il a précisé que “plus d’un millier de militaires et 130 policiers vont détenir des criminels” “connus pour trafic de drogue” dans cette zone.

Et le 3 décembre, l’armée a rassemblé environ 10 000 soldats dans la ville de Sayapanga, adjacente à San Salvador, où, selon les dernières données gouvernementales, environ 500 membres présumés de gangs ont été arrêtés.

A Totanishab, les autorités ont annoncé avoir procédé aux six premières arrestations de “criminels”, sans préciser s’ils étaient membres de gangs ou impliqués dans le trafic de drogue.

Dans un autre tweet, Najib Bukila a déclaré que « tous les terroristes, trafiquants de drogue et voyous seront expulsés de cette zone qui était un lobby de criminalité il y a quelques mois à peine. Les citoyens respectés n’ont rien à craindre et peuvent continuer leur vie normale.”

Le 27 mars, à la demande du président du Salvador, le Congrès a déclaré l’état d’urgence pour lutter contre l’escalade de la violence des gangs.

Cette guerre contre les gangs a conduit à l’arrestation de plus de 60 000 personnes depuis mars pour des liens présumés avec le crime organisé, selon des chiffres officiels.

Gangs du Salvador

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

}