Une étudiante afghane de 18 ans a enduré les railleries et les insultes des talibans alors qu’elle se tenait seule et tenait une banderole condamnant le refus des filles à l’université dans son pays.

“Pour la première fois de ma vie, je me suis senti fier, fort et déterminé parce que je leur ai tenu tête et exigé le droit que Dieu nous a donné”, a déclaré à l’AFP l’étudiante, qui n’a donné que son prénom Marwa.

Les manifestations organisées par des femmes se font de plus en plus rares en Afghanistan depuis le retour au pouvoir des talibans à l’été 2021, notamment après l’arrestation de militantes plus tôt dans l’année. Les contributors à ces mouvements sont confrontés à l’arrestation, à la violence et à la stigmatisation sociale. Mais cela n’a pas affecté la détermination de Marva.

Sa sœur a filmé sa protestation silencieuse sur son téléphone dans la voiture ; Tandis que Marwa tenait une pancarte à quelques mètres de l’entrée du campus de l’université de Kaboul, la plus grande et la plus prestigieuse du pays.

Lors de la dernière campagne de répression contre les droits des femmes, les talibans ont banni les filles des universités la semaine dernière ; Cela a provoqué une obscure d’indignation internationale. Certaines femmes ont tenté de protester contre l’interdiction; Mais ils ont été rapidement dispersés.

Et dimanche, devant les gardes talibans qui se tenaient aux portes de l’université de Kaboul, Marwa a courageusement brandi un morceau de papier avec l’inscription : « Lisez ».

“Ils m’ont vraiment mal traitée”, a-t-elle déclaré. Mais je suis resté calme. Je voulais montrer la pressure d’une fille afghane, et que même une seule personne peut se dresser contre l’oppression.”

Marwa a ajouté : “Si mes autres sœurs (étudiantes) voient que la fille s’est tenue seule contre les talibans, cela les aidera à se soulever et à vaincre les talibans.”

Les talibans ont imposé de sévères restrictions aux femmes qui les ont exclues de la vie publique. Samedi, il a ordonné à toutes les organisations humanitaires d’interdire aux femmes de travailler. Les lycées pour filles ont été fermés il y a plus d’un an ; Alors que de nombreuses femmes qui ont perdu leur emploi au gouvernement reçoivent une petite partie de leur salaire pour rester à la maison.

Il était également interdit aux femmes d’aller dans les parcs, les gymnases et les bains publics.

Les autorités talibanes disent avoir réimposé les restrictions parce que les femmes ne respectent pas le code vestimentaire islamique strict, qui couvre tout le corps et le visage.

Marva, qui rêve de devenir artiste, a déclaré que le pays était devenu une jail pour femmes. Et elle a ajouté : “Je ne veux pas être emprisonnée. J’ai de grands rêves que je veux réaliser. C’est pourquoi j’ai décidé de protester.”

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

}