Les bateaux de la mort continuent de défier les tempêtes hivernales, transportant des dizaines d’immigrants marocains de diverses régions du nord du Royaume. Selon des sources d’Al Hoceima, les deux bateaux sont arrivés sains et saufs au port espagnol de Mortel.

Le premier bateau est parti vendredi au massive des côtes de Tasman, près d’Al Hoceima, et est arrivé à Port Mortel dimanche matin après que la garde royale espagnole l’a intercepté en pleine mer avec 14 personnes à bord. à bord, la plupart d’Al Hoceima.

Quant au deuxième bateau, il y avait plus de trente personnes à bord, et il partait d’un groupe de villages près d’Amzorn. Les forces de la Garde espagnole ont identifié sa présence en Méditerranée et des équipes de secours ont été envoyées à l’endroit precise avant que les ambulanciers paramédicaux ne soient transférés au port de la ville espagnole de Mortel.

Les mêmes sources ont confirmé que l’activité de migration irrégulière a augmenté dans diverses côtes rurales, notamment dans la Tasmanie et à l’ouest d’El Hoceima, soulignant que ces migrants utilisent parfois des voies traditionnelles pour atteindre l’autre côte.

Les efforts des companies de sécurité nationale pour lutter contre les réseaux qui organisent l’immigration clandestine dans sa dimension transnationale ont abouti à l’arrestation de 32 733 candidats, dont 28 146 ressortissants de différents pays.

Les agences de sécurité ont également démantelé 92 réseaux criminels et arrêté 566 organisateurs et facilitateurs, soit une augmentation de plus de 36 % par rapport à l’année précédente, lorsque 415 organisateurs de l’immigration avaient été arrêtés.

Des paperwork de voyage et de fake paperwork d’identité ont été confisqués lors de tentatives de migration irrégulière, soit 832 paperwork, en plus de la saisie de 193 bateaux, 156 moteurs marins et 61 pétroliers utilisés pour organiser les opérations de migration.

Nabil Al-Andalusi, militant social d’Al-Hosaïmah, souligne que le phénomène d’émigration clandestine d’un sure nombre de jeunes de la région du Rif est revenu en power après avoir connu une diminution ces dernières années, et cela est dû à plusieurs considérations, y compris, dit l’orateur, “la scenario socio-économique avec laquelle vous êtes désormais familier”. région et le chômage généralisé des jeunes », soulignant que « pour la première fois dans l’histoire de la région, des familles entières ont migré, ce qui appelle l’consideration sur les véritables causes de ce phénomène et son traitement ».

Al-Andalusi a expliqué que “ce phénomène est revenu en power après le mouvement dont la région a été témoin et les arrestations qui ont inclus un sure nombre de jeunes, ce qui a créé un état d’isolement émotionnel parmi ceux dans leur relation avec les establishments de l’État et a provoqué la croissance du désir entre de larges groupes pour rechercher des horizons plus larges au sein de la Banque européenne au niveau de la liberté d’expression et de la garantie des droits politiques, économiques et sociaux.

Le porte-parole a ajouté qu’il appelle l’Etat “à réfléchir à une deuxième réconciliation avec la région, et à ouvrir un débat public sur les questions qui ont une dimension identitaire, et remark traiter officiellement les spécificités des campagnes, à travers une politique inclusive”. une imaginative and prescient qui respecte ces spécificités au sein de la diversité qui constitue le moi nationwide.

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

}