En lisant les articles de certains journaux en début de semaine, on begin par “Moroccan Occasions”, qui rapporte que le cas du chirurgien plasticien Hassan Al-Tazi a été soumis au parquet pour présenter les conclusions définitives après examen de la détails des interrogatoires et confrontations qui ont été initiés par des enquêtes judiciaires depuis plusieurs mois , dans le however de remettre les éléments au juge d’ instruction pour les transmettre à la cour d’ appel de Casablanca pour commencer la première session du procès des cinq accusés en l’affaire à partir du mois prochain.

Selon la même tribune, le transfert de l’affaire Tazi au parquet fait suite à la dernière séance des affrontements menés par le juge d’instruction près la cour d’appel de Casablanca entre les prévenus concernant l’affrontement entre le propriétaire du sanatorium, Hassan Al Tazi et l’intermédiaire dans la collecte des dons, et elle s’occupe également de la même affaire.

Par ailleurs, le même quotidien mentionne qu’à fin novembre 2022, le gouvernorat immobilier a versé 4 milliards de dirhams au price range de l’Etat. Comme l’ajoute le journal, cela s’est produit à un second où l’agence a réalisé une augmentation significative, que ce soit au niveau des zones enregistrées ou au niveau des certificats délivrés, selon ce qui a été souligné par Karim Tajmoati, directeur général de l’Agence nationale pour le Préservation de l’Immobilier, du Cadastre et de la Cartographie, indiquant que l’agence a pu percevoir dans ce cadre des recettes qui ont dépassé les 8 milliards de dirhams pour 2022.

“Moroccan Occasions” a également mentionné qu’un véhicule roulant “porteur de fruits” a été lancé dans la commune d’El Atawiya, qui fait partie de la province de Qalaat al-Sragna, pour planter un olivier.

Elle a ajouté que ce mécanisme, qui s’inscrit dans la continuité des mécanismes mobiles que l’OCP organise depuis septembre 2018, contribue au dynamisme agricole nationwide dans le cadre de la stratégie Génération Verte pour une agriculture sturdy et écologiquement performante au Maroc.

De son côté, “Bayan Al-Youm” a publié que les cookies non halal “OREO” envahissent les supermarchés et les grandes surfaces au Maroc. Bouazza Al-Harati, président de l’Université nationale pour la safety des droits des consommateurs, a déclaré que cette polémique autour de ce produit, connu sous le nom de “Biscuits Oreo”, remet en trigger, notamment, le rôle du ministère des Habous religieux.

Al-Harati a ajouté dans une déclaration à Bayan Al-Youm qu’en tant que consommateurs, ils attendent une réponse du ministère des Awqaf et de l’Islam pour les informer si le produit peut être utilisé ou non et pour clarifier s’il est importé pour les non-musulmans, surtout parce que nous trouvons deux varieties sur le marché, le premier est la manufacturing du marocain à Ain Sebaa à Casablanca, sa couleur est différente de celle importée d’Espagne, et nous les trouvons également sur le marché ensemble, mais sans le marque de montre et la licence “UNSA”, et c’est inacceptable. En outre, “l’UNSA” interdit l’importation de tout produit alimentaire contenant des aliments ou des substances interdites par la loi islamique, en particulier dans l’école maliki sunnite.

Et Al-Alam, qui a publié que les specialists disent que le Maroc se dirige vers une bonne saison agricole, grâce à l’attente de précipitations importantes pour couvrir la plupart des régions du Royaume dans les semaines à venir, aidant à restaurer la quantité d’eau que le royaume a perdue en raison de retards de pluie.

Dans ce contexte, un skilled en droit de l’eau et en changement climatique, Zine el-Abidine el-Husseini, estime que de vastes régions du Maroc sont sur le level d’assister au début de la dépression assyrienne depuis la péninsule ibérique dans les semaines à venir. En plus des zones affectées par les précipitations récentes, les specialists du climat s’attendent à ce que des pluies tombent dans les régions de Sousse et de Taroudant.

Quant à “l’Union socialiste”, il a indiqué que la surveillante de la maternité de Kef-Ensur en province de Khénifra, dans une plainte contre le procureur de l’école primaire de Khénifra et le gouverneur de la région, a réclamé une enquête pour extorsion. elle a été soumise par l’affiliation qui gère l’établissement, l’obligeant à signer et empreintes digitales des certificats concernant son salaire mensuel.Ajoutant que chaque mois, elle reçoit 1 000 dirhams, avant de s’étonner que le reçu qu’elle a signé comportait un montant de 1 500 dirhams, sur le base qu’il s’agit du montant qui lui est transféré par le trésorier de l’affiliation.

Selon la même plateforme, la plainte contenait de nombreux factors liés à la façon dont les choses se font dans l’établissement, dont la défaillance du climatiseur, malgré le besoin des companies des résidents de la maison, ainsi que le défaut de la mère de utiliser une partie des produits alloués à la maison, y compris les fruits secs, qui sont stockés jusqu’à ce qu’ils se gâtent, ainsi que l’accueil des étrangers aux frais de la maternité.

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

}