Un grand nombre d’artistes participant à la Mutuelle nationale des artistes se sont retrouvés impliqués contre leur gré dans les soins de santé obligatoires assurés par la Caisse nationale de sécurité sociale dans le cadre du projet de safety sociale lancé par l’État l’an dernier.

Bien que les artistes participant à la mutuelle financée par l’État bénéficient d’une assurance maladie et du remboursement des soins et médicaments, en échange d’une contribution financière annuelle, ils ont été contraints de cotiser à la Caisse nationale de prévoyance sociale, puisqu’ils se sont inscrits sans les en informer. avance.

Selon les informations obtenues par Hespress, les intérêts du ministère de la tradition sont représentés par une organisation qui a inscrit les artistes au Fonds nationwide de safety sociale, ce qui est contraire aux exigences de la loi réglementant l’assurance maladie, la loi interdisant à un bénéficiaire de participer dans deux fonds publics. .

La Nationwide Joint Affiliation of Artists a publié une déclaration en février dernier révélant qu’elle avait reçu un sure nombre de plaintes et de demandes de renseignements de ses affiliés travaillant dans les arts après avoir reçu une quotation à comparaître de la Caisse nationale de sécurité sociale leur demandant de s’inscrire auprès de celle-ci. , notant qu’ils ont une assurance maladie qui les couvrira conjointement.

La mutuelle a confirmé que ses adhérents bénéficiaient du régime d’assurance maladie obligatoire (AMO) et “en aucun cas ils ne peuvent être contraints de s’affilier à la Caisse nationale de prévoyance sociale”, selon l’occasion dirigeante de la loi Code de base de l’assurance maladie.

Bien que la loi ne permette pas aux artistes qui adhèrent à la Mutuelle Nationale des Artistes de s’inscrire à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale, les artistes intéressés se heurtent toujours au problème de leur affiliation à la caisse sans introduire de demande à cet effet depuis avril dernier. .

Selon les sources des artistes concernés, ils doivent contre leur gré environ 2.000 dirhams à la Caisse nationale de prévoyance sociale à titre de cotisation pour les dix derniers mois, fixée à 191 dirhams par mois.

Et la même supply précise que les artistes adhérents à la mutuelle nationale des salariés déclarent avec fierté qu’ils ne participent à aucune caisse de soins de santé, révélant que des listes d’artistes adhérents à la mutuelle ont été remises à la route de la Caisse nationale. Caisse de sécurité sociale, et ils ont été immatriculés sans en informer la caisse de mutualisation et sans avertir les artistes.

Les artistes concernés ont signé des pétitions qu’ils soumettront au Ministère de la Tradition, de la Jeunesse et de la Communication pour annuler leur inscription à la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale pendant qu’ils participent à l’entraide et pour renoncer aux cotisations qu’ils ont accumulées. en faveur de la fondation contre leur gré, tandis que d’autres suggèrent l’idée d’aller en justice automotive la démarche est illégale. .

Le 26 février, le bureau exécutif de l’Union nationale des artistes a écrit à la route de la Caisse nationale de sécurité sociale “afin d’éliminer l’injustice envers les membres de l’Union nationale des artistes, compte tenu des exigences de l’article 114 de la loi n° 65-00 comme Code Fondamental de l’Assurance Maladie, en exemptant les artistes qui fournissent aux establishments de la fondation une attestation attestant de leur participation à la coopérative.

L’un des artistes participant à la coopérative a envisagé contre son gré son inscription à la Caisse nationale de prévoyance sociale « Haïfa et le Jura contre nous », ajoutant : « Il y a des artistes qui n’ont pas travaillé depuis que l’activité artistique s’est arrêtée à trigger de la pandémie du corona, et il y a des artistes qui vivent dans des situations difficiles, et s’ils veulent reprendre leur participation à la coopérative, ils paient des cotisations à la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale, ils devront débourser environ cinq mille dirhams.”

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

}