Le débat “revenu dans la dignité” a été relancé au parlement par la majorité, avec le débat sur la mesure, que le gouvernement s’est engagé à mettre en œuvre à partir de 2022 au revenue des seniors de 65 ans et plus, passant de l’opposition à la majorité. ; L’équipe indépendante de la Chambre des représentants a fait appel à Awatef Hiyar, ministre de la Solidarité, de l’Inclusion sociale et de la Famille, pour montrer un nouveau téléchargement de ce programme.

L’équipe indépendante a appelé le gouvernement à divulguer les procédures et les mesures qu’il prendra pour remplir cette obligation, ainsi que les critères selon lesquels cette catégorie de citoyens bénéficiera de ce revenu, selon ce qui a été dit dans une query écrite obtenue par Hespress.

Il prévoit un transfert monétaire progressif financé par le Fonds de cohésion sociale, qui vise à garantir à toutes les personnes âgées un revenu d’au moins 1 000 dirhams d’ici 2026 ; Alors que le gouvernement a confirmé qu’à partir du quatrième trimestre 2022, un montant mensuel de 400 dirhams sera transféré au revenue des personnes âgées de plus de 65 ans, leur permettant de conserver leur pouvoir d’achat et leur indépendance. Elle précise également dans le programme gouvernemental que ce montant augmentera progressivement en 2023 puis en 2024 avant d’atteindre 1 000 dirhams en 2026.

Pour sa half, Muhammad al-Tuwaizi, chef du groupe authenticité et modernité au parlement, a confirmé que le gouvernement vise à protéger les femmes et les hommes âgés des vicissitudes de la vie avec cette mesure, étant donné qu’il s’agit d’un revenu qui n’est pas lié vieillir seul. , mais plutôt avec délicatesse. Par conséquent, son téléchargement est lié à la publication d’un file social unifié qui déterminera le degré de vulnérabilité de tous les groupes, qu’il s’agisse des personnes âgées ou autres.

D’autre half, le chef de l’équipe “Jarrar” dans la première salle a confirmé dans une déclaration à Hespress que ce soutien qui sera apporté aux personnes âgées ne signifie pas que les familles renoncent à s’occuper de ce groupe, soulignant la nécessité de préserver les valeurs de solidarité des marocains et éviter de remplir les maisons des personnes âgées.

Le même représentant a ajouté que “le soutien que les personnes âgées recevront ne nie pas leur besoin de la chaleur de la famille et de la garde des enfants, comme nous en avons l’habitude dans la société marocaine”.

Concernant le retard dans la mise en œuvre de cette procédure, compte tenu des échéances fixées par le programme gouvernemental, Al-Tuwaizi a déclaré que « les grands projets qui construisent l’avenir, il est difficile de leur fixer une échéance claire ; Parce qu’il implique des statistiques et des procédures complexes pour déterminer les groupes cibles et remark télécharger.

A noter que le Ministère de la Solidarité, de l’Intégration Sociale et de la Famille a lancé une étude sur la réduction des “revenus décents” dans le cadre d’une imaginative and prescient qui prend en compte le idea de famille unie. Le ministre Avatif Hayar a confirmé plus tôt lors de la séance de questions orales que le ministère vise à réaliser l’intégration entre la répartition des revenus pour la dignité des personnes âgées, ainsi qu’à les embrasser par leurs familles et à mettre fin à leur isolement. Hiyar a noté qu’à la lumière des résultats de cette étude, des consultations entre les secteurs publics commenceront à explorer des scénarios possibles, en tenant compte des ateliers ciblés du registre social unifié et de la préparation et de la mise en œuvre d’un schéma procédural qui définit les différentes étapes et procédures.

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

}