Le syndicat Maracana a largement critiqué le gouvernement pour le faible pouvoir d’achat des citoyens en raison du coût élevé des matériaux, ainsi que pour avoir éludé le contenu de l’accord d’avril.

Après l’Assemblée nationale qui s’est tenue samedi à Casablanca, le Syndicat a condamné l’attaque proceed contre le pouvoir d’achat de la grande majorité des citoyens, hommes et femmes, en raison de la persistance des prix élevés de tous les biens et providers de consommation.

Et elle a condamné ce qu’elle a appelé le mépris du gouvernement pour la crise et les circumstances sociales surchargées, et son incapacité à prendre des mesures concrètes pour soutenir le pouvoir d’achat des salariés et de la inhabitants en général.

Le Syndicat Melody Mukhareq a également condamné ce qu’il a appelé « le contournement par le gouvernement » des engagements les plus importants énoncés dans l’accord du 30 avril 2022, dont le principal est une augmentation générale des salaires, ainsi que le contournement de la baisse des costs sociales. et réformer une grande partie de l’impôt sur le revenu en adoptant un impôt réellement progressif visant à atteindre l’équité fiscale.

Elle a souligné que le gouvernement n’a pas répondu aux demandes des catégories de fonctionnaires et d’employés du secteur budgétaire, parmi lesquelles, tout d’abord, la création d’un nouveau diplôme et l’intégration des diplômés dans les échelles pertinentes et autres circumstances.

De plus, ajoute le syndicat, sans ouvrir de dialogues sectoriels concernant les spécificités de ces secteurs et répondre aux revendications légitimes de leurs travailleurs.

Le Conseil nationwide du syndicat Muharek a mis en garde, selon le rapport, contre le sérieux insuffisant du gouvernement dans son approche du dialogue social et l’erreur de calcul des conséquences négatives de l’échec du dialogue à tous les niveaux.

Les membres du Conseil ont condamné ce qu’ils ont appelé la « mise en œuvre déformée et biaisée de certains des engagements contenus dans l’accord du 30 avril 2022, notamment la suppression du minimal de retraite de mille (1 000) dirhams dans le secteur privé », ainsi que “fake paiement pour la réduction des augmentations de pension et la pension minimale dans le secteur.” privé”.

Le Syndicat des marins a mis en garde le gouvernement contre toute mesure unilatérale visant à détruire les acquis de la classe ouvrière en matière de droits syndicaux, de représentation syndicale, de retraite et d’autres droits fondamentaux des travailleurs.

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

}