Gaita Mazur, ministre de la transition numérique et des réformes de la gouvernance, a déclaré que le Maroc parie sur la numérisation pour mettre fin à la corruption et aux pots-de-vin dans l’administration publique, soulignant que le ministère met en ligne une stratégie nationale de lutte contre la corruption et qu’elle a été vérifiée à 70 %.

Aujourd’hui, lundi, lors de l’examen des questions des parlementaires à la Chambre des représentants, Mazur a noté que l’adoption de la loi n° 46.19 sur l’Organe nationwide pour l’intégrité et la prévention et la lutte contre la corruption est une étape importante vers la moralisation. vie sociale. Elle a également noté que le ministère a mandaté les responsables gouvernementaux pour soumettre et évaluer les résultats des travaux, ainsi que pour fournir des portails électroniques qui affichent des données et des données juridiques.

Dans le même contexte, le responsable gouvernemental a confirmé que la connexion des zones rurales à Web est une priorité dans les plans du gouvernement. Cependant, ce n’est pas facile, et le ministère envoie des commissions dans les endroits qui n’ont pas encore reçu ce droit, reconnaissant qu’Web est devenu nécessaire et nécessaire, comme l’eau et l’électricité.

En termes d’investissement, le ministre de la Transition numérique et de la Réforme de l’administration a enregistré une réduction de 45 % du nombre de paperwork exigés des investisseurs ; Cela aura un impression positif sur le parcours de l’investisseur en le libérant d’un sure nombre d’étapes et en réduisant le temps nécessaire à la préparation des dossiers de candidature. Un ensemble de procédures exécutives visant à mettre en œuvre de nouvelles formules de ces procédures est également défini.

Aujourd’hui, lundi, Mazur a relevé que des parcs technologiques sont présents aujourd’hui dans quatre villes du Royaume : Casablanca – Rabat – Tanger – et Agadir, dans le however d’offrir des emplois adaptés aux nouvelles entreprises dans le domaine de la digitalisation et de les accompagner.

Le ministre a confirmé que ces complexes ont soutenu plus de 3 000 startups au cours des 20 dernières années ; Cela a créé 15 000 emplois directs et indirects.

Le même responsable gouvernemental a indiqué que le réseau des technopôles accompagne désormais environ 450 start-up innovantes avec un chiffre d’affaires de 900 hundreds of thousands de dirhams. 25% de ces entreprises exportent leurs produits numériques à l’étranger, notamment vers l’Afrique, enregistrant la tenue d’une réunion du conseil d’administration du technoparc, au cours de laquelle une nouvelle feuille de route du réseau du technoparc a été approuvée à l’horizon 2027.

Parmi les axes les plus importants de cette feuille de route : la régionalisation à travers la création de technopôles dans les régions du Royaume ; Ainsi, diverses entreprises technologiques peuvent utiliser les companies des parcs technologiques dans toutes les instructions.

Et le ministre a poursuivi: renforcer le soutien apporté par les parcs technologiques, suivre les jeunes dans la façon dont l’entreprise fonctionne, développe et vend ses produits, ainsi que connecter ces entreprises aux investisseurs et aux marchés internes et externes.

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

}