Le ministre de la Santé et de la Safety sociale, Khaled Ait Taleb, a déclaré : « Les personnes qui avaient une carte d’help médicale (RAMID) et qui n’ont pas été transférées au régime d’assurance maladie obligatoire pour les personnes qui, pour quelque raison que ce soit, ne peuvent pas satisfaire à l’obligation d’affiliation, sera temporairement sous la tutelle du Ministère de la Santé”.

Et le Ministre de la Santé et de la Safety Sociale hier, mercredi 28 décembre 2022, lors de la dialogue du projet de loi n° 60.22 portant régime de base de l’assurance maladie obligatoire pour les citoyens aptes à supporter les obligations de souscription, qui ne sont engagés dans aucune activité rémunérée ou non rémunérée, (reconnaître) qu’il y a des personnes qui n’ont pas été transférées du système de soins de santé vers le système d’assurance maladie obligatoire pour les personnes qui ne peuvent pas payer de cotisations parce qu’elles n’ont pas renouvelé leur carte Ramid, et cela a coïncidé avec l’entrée en vigueur de la nouvelle loi, et d’autres raisons.

Le ministre de la Santé et de la Safety sociale a souligné que la prise en cost de ces personnes sera temporaire et qu’un sure temps leur sera accordé pour régler la scenario après avoir déterminé le système auquel elles doivent adhérer.

Ait Taleb a souligné que certains de ceux qui avaient la carte de soins médicaux Ramid n’y ont pas droit, soulignant que la query sera réexaminée et qu’ils pourront être transférés du système d’assurance maladie obligatoire pour les personnes qui ne peuvent pas effectuer obligations d’abonnement à un autre système, en fonction de leur statut social, ainsi que sur la base des données qui seront fournies à partir du Registre social unifié.

Il a ajouté : « Il peut y avoir une personne inscrite au système d’assurance maladie obligatoire pour les personnes qui ne peuvent pas cotiser, mais si elle devient praticienne, elle sera transférée au système dans la catégorie à laquelle elle appartient. .”

Le mercredi 28 décembre 2022, la fee de l’éducation et des affaires culturelles et sociales de la Chambre des Soviets a approuvé à l’unanimité le projet de loi n° 60.22 sur le régime de base de l’assurance maladie obligatoire pour les citoyens capables de supporter des obligations de souscription et non engagés dans toute activité rémunérée ou non rémunérée.

Le Ministre Khaled Ait Taleb a indiqué que ce texte est conforme aux exigences de la loi n° 65.00 portant Code Fondamental de l’Assurance Maladie, telle qu’amendée et complétée, notamment l’article 4 qui renvoie à la législation spéciale qui définit les règles et situations dans lesquelles Les personnes, capables de supporter les cotisations des cotisations, peuvent bénéficier du régime d’assurance de base obligatoire au sujet de la maladie.

Ce projet, selon le ministre, vise à déterminer les règles du régime de base de l’assurance maladie obligatoire pour les personnes capables de supporter les obligations de souscription et qui n’exercent pas d’activités rémunérées ou gratuites.

Aït Taleb a souligné que ce projet prévoit également que le régime de base de l’assurance maladie obligatoire pour les personnes capables de supporter les obligations de souscription et qui n’exercent aucune activité rémunérée ou gratuite est soumis aux règles générales communes à toutes les assurances obligatoires de base. systèmes de soins de santé prévus par la loi n ° 65.00 en tant que principe.

Le ministre de la Santé et de la Safety sociale a noté que ce projet permettra à un sure nombre de groupes de la société de recevoir des soins médicaux, y compris les Marocains du monde entier.

Le projet définit également la catégorie habilitée à bénéficier de ce système, parmi les personnes ayant prouvé leur capacité à supporter les obligations d’affiliation et ne related d’aucun autre système d’assurance maladie obligatoire de base, avec l’adoption d’un système destiné aux allocataires de l’assurance sociale. programmes de soutien, qui agissent comme un mécanisme de affirmation de la capacité à supporter les obligations de cotisations, et confient la gestion de ce système à la Caisse nationale de prévoyance sociale, avec la détermination de l’effet de l’inscription, à compter du premier jour du mois suivant le mois au cours duquel l’assuré a été inscrit.

Le ministre de la Santé a indiqué que les personnes couvertes par ce projet bénéficieront d’une assurance maladie trois mois après leur affiliation à la Caisse nationale de prévoyance sociale, soulignant que le montant de la cotisation variera d’une personne à l’autre en fonction du statut social de chacun. .

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

}