Picture : AFP

Hespress – Presque Keninjeudi 29 décembre 2022 – 11:31

Suite à des rencontres organisées par l’Agence Nationale pour la Légalisation des Activités liées au Chanvre avec les producteurs de kif dans les trois provinces où la tradition de cette plante est autorisée, il a été décidé d’organiser des levels de formation à l’intention des producteurs afin de les familiariser avec les modalités légales de cultivation.

Selon ce qu’une supply bien informée a confirmé à Hespress, l’agence travaillera dans les prochains jours pour organiser des formations dans les trois régions au revenue des agriculteurs, pour leur présenter les nouvelles façons légales de faire cette agriculture, ainsi que la manière de créer des coopératives, ainsi que les modalités d’obtention d’un permis de travail.

Selon la même supply, ces cours qui seront organisés visent à former les agriculteurs à avoir de grandes capacités de négociation et à effectuer toutes les activités de base telles que la récolte, le séchage et autres.

Notamment, l’agence a organisé cette semaine des réunions d’info dans trois régions productrices de kif, auxquelles ont participé des centaines de paysans et d’agriculteurs, visant à sensibiliser et à informer sur les méthodes de travail légales.

Le pays devrait voir sa première tradition légale de hashish l’année prochaine, un processus qui a été accéléré par des importations urgentes de semences pour permettre à la tradition d’avoir lieu cette saison.

Parallèlement, l’agence délivre des licences pour les activités d’un sure nombre de coopératives et d’entreprises, chacune dans sa propre zone, et elle concerne neuf sorts d’activités, dont la première est liée à l’agriculteur et liée à la manufacturing et à l’agriculture de l’agriculteur de la zone en place, et a un lien direct avec la terre, dans trois zones légalisées (Emploi de Chaouen, préfecture de Taounate et préfecture d’Al Hoceima).

La deuxième activité est la manufacturing et l’exploitation de vegetation, ou l’importation de semences et de vegetation, ou l’exportation de semences et de vegetation, qui sont réalisées par des particuliers et non des entreprises, tandis que les activités restantes sont confiées à des entreprises et sont liées à la transformation , le transport, la commercialisation et l’exportation de hashish, ainsi que l’importation de produits à base de hashish.

Tradition du hashish dans le Kif rural

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

}