Mustafa Paitas, ministre plénipotentiaire auprès du Premier ministre chargé des relations avec le Parlement, représentant officiel du gouvernement, a déclaré que ce dernier est déterminé à célébrer le nouvel an amazigh.

Lors du symposium sur la déclaration du gouvernement, Paitas a noté que le gouvernement avait beaucoup fait pour activer le caractère officiel de la langue, étant donné que ce séminaire est constitutionnellement et politiquement réglé.

Et le même responsable gouvernemental d’ajouter, en plaisantant avec les personnes présentes : “Nous prions Dieu pour que nous retrouvions les noyaux de dattes, afin que nous soyons parmi les plus chanceux”, faisant référence au rituel maroco-amazigh de cuisson du plat “Takla”. .

D’autre half, Paitas a expliqué que le visa électronique adopté par le Maroc pour stimuler l’afflux de touristes dans le Royaume a donné de bons résultats, automobile le ministère des Affaires étrangères a étudié 70 000 demandes et ouvrira la porte à de nouveaux pays pour rejoindre la liste. des pays précédemment identifiés.

Selon Paitas, le gouvernement devrait réviser les campagnes publicitaires pour le Maroc, soulignant le fort retour du tourisme cette année, notant que l’industrie traditionnelle a réussi à réaliser sa meilleure efficiency à l’exportation après avoir dépassé le plafond d’un milliard de dirhams cette année, alors que remark c’était le meilleur numéro. Il était auparavant fixé à 759 tens of millions de dirhams en 2019.

D’autre half, le porte-parole a déclaré que le gouvernement est confiant dans son travail pour lutter contre l’inflation et soutenir le pouvoir d’achat des citoyens, soulignant le poids des ressources financières qui ont été directement ou indirectement dirigées pour contrer les conséquences de la crise. et les sécheresses.

Paitas a noté que le gouvernement a organisé des séminaires sur la safety sociale pour un sure nombre de groupes et a discuté de l’approbation de subventions mensuelles pour les familles à faible revenu, de l’augmentation du salaire minimal “gros”, de la réduction de l’impôt sur le revenu, de la mise en œuvre d’actions dans le secteur de l’éducation nationale, le soutien des transports et l’augmentation des budgets de l’éducation et de la santé.

Concernant la query de l’austérité gouvernementale dans certaines mesures administratives, le ministre délégué a indiqué que le gouvernement a une approche stricte en réponse aux conditions difficiles que connaît l’économie nationale, soulignant que la volonté de contrôler les dépenses existe dans tous les ministres et qu’ils sont tous conscient des mesures qui doivent être adoptées à cette fin.

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

}