Des dizaines d’habitants de Nador et Melilla occupées ont manifesté ce matin, lundi, devant le siège de la préfecture de la région de Nador, pour dénoncer les obstacles et problèmes de traversée entre les deux côtes, qui persistent malgré le fait que plus de 7 mois ont passé. depuis la restauration des frontières entre les avant-postes occupés de Ceuta et Melilla et les provinces de Tétouan et Nador, où aucun Le processus de traversée proceed de hanter les Marocains des deux villes, dont certains sont contraints de se déplacer quotidiennement entre les deux côtes pour de nombreuses raisons. Le principal est professionnel.

Une supply Hespress de la préfecture de la région de Nador a révélé qu’Ali Khalil, le gouverneur de la même région, a rencontré une partie des manifestants après cette pause, où il a écouté leurs préoccupations, « promettant de rechercher des formules réalistes qui garantissent leur mouvement dans et hors de Nador.”

Et la même supply a souligné que le gouverneur de la région « a insisté sur le fait que l’amitié entre les peuples de Melilla et de Nador ne sera pas interrompue, et que les autorités régionales resteront prêtes à coopérer, interagir et interagir positivement avec toutes leurs revendications et besoins. »

Les usagers des factors de passage de Trahal et de Bani Ansar, ouverts mi-mai à l’exclusion des autres factors de passage, doivent faire de longues information d’attente pendant des heures pour traverser entre les deux rives. Ce qui fait que de nombreuses personnes manquent des réunions d’affaires ou gaspillent leurs objectifs administratifs.

Cette state of affairs s’aggrave pendant les week-ends et les vacances scolaires, automotive de nombreux Marocains des deux régions souhaitent passer ces vacances au Maroc. Cela rend leur déplacement entre les deux rives plus proche d’un “cauchemar”, selon certaines descriptions, avec des temps d’attente allant de 8 à 10 heures.

Dans le même contexte, un habitant de Melilla occupée, nommé Mohamed, s’est tourné vers l’enregistrement d’une pétition sur le website worldwide de pétition électronique Change.org pour recueillir des signatures pour une circulation sans entrave au level de passage de Beni Ansar.

Expliquant les raisons de la pétition, Mohamed a écrit, selon le journal native Elvaro de Melilla : “Nous avons un problème aux frontières de Melilla et nos politiciens ne font pas assez pour le résoudre”.

Parmi les demandes des victimes pour surmonter ces problèmes figurent le doublement des voies des deux côtés, tant pour les voitures que pour les piétons, la création de voies pour les personnes ayant des besoins spéciaux, les personnes âgées et les femmes enceintes, l’accélération du processus de contrôle des paperwork de transit et l’entretien des véhicules et des motos, en plus de restaurer les transitions restantes.

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

}