Picture : Archives

Hespress – AFPMercredi 28 décembre 2022 – 14h49

Mercredi, l’Arabie saoudite a annoncé la saisie ce mois-ci de 29,2 tonnes de khat destinées à la contrebande à travers sa frontière sud avec le Yémen et sa frontière nord avec la Jordanie.

Le khat est un arbuste répandu dans la péninsule arabique, notamment au Yémen et en Afrique de l’Est, en Éthiopie et en Somalie, et ses effets sont similaires à ceux des amphétamines lorsque ses feuilles sont mâchées.

L’agence de presse saoudienne (SPA) a cité le porte-parole officiel de la Course générale de la safety des frontières de l’Arabie saoudite, le colonel Misfer Al-Quraini, disant : « Des patrouilles terrestres de gardes-frontières dans les régions de Najran, Jazan, Asir (sud) et Tabuk (nord) a empêché des tentatives de contrebande sur 29,2 tonnes de plantes d’intérieur narcotiques et 766 tonnes de kilogrammes de chanvre narcotique.”

Al-Quraini a expliqué que ses forces ont saisi les stupéfiants entre le 3 et le 24 décembre, pointant l’arrestation de 361 personnes accusées de contrebande, dont 23 Saoudiens, 261 Yéménites et 70 Éthiopiens.

Au Yémen, qui borde l’Arabie saoudite, la consommation de la plante de khat s’est transmise de génération en génération et est très appréciée de la inhabitants. Il est également largement fumé et même secrètement cultivé parmi la inhabitants des villes d’Arabie Saoudite bordant le Yémen.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, le processus de mastication des chats libère des “produits chimiques” qui provoquent une “légère euphorie que certains comparent à celle du café fort”.

Le royaume, qui possède la plus grande économie du monde arabe, annonce régulièrement la saisie d’importantes cargaisons de captagon, dont les autorités tentent depuis des années de lutter contre la contrebande et la distribution.

Chat du Royaume d’Arabie Saoudite

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

}