À partir du dimanche 1er janvier, les fumeurs marocains paieront plus d’argent pour acheter des cigarettes après que le gouvernement a augmenté la taxe qui leur est relevant dans la loi de funds 2023.

Après l’augmentation de la taxe qui les frappe, les prix des cigarettes circulant sur le marché marocain sont passés de un à quatre dirhams.

Une nouvelle liste des prix des cigarettes, contenue dans la publication des prix de détail de l’Administration des douanes et des impôts indirects, observe que le prix des cigarettes plus chères a augmenté par rapport aux cigarettes “bon marché”.

Oui, les prix de certaines cigarettes chères sont passés de 35 dirhams à 39 dirhams par paquet (20 cigarettes), tandis que les prix de certains des varieties les plus couramment utilisés ont augmenté de 1 dirham par paquet, tandis que les prix des autres varieties n’ont pas changé. .

Les prix du tabac emballé dans du papier “Nibra” (Tabac à rouler par sachet) et des autres varieties de tabac vendus en sachet, ainsi que de la “mélasse” utilisée pour fumer le narguilé, n’ont pas changé. , tandis que les prix des varieties de cigares ont augmenté de 40 dirhams par cigare.

Et une comparaison entre la liste de prix publiée par l’administration des douanes en 2022 et la liste de prix entrée en vigueur hier montre l’augmentation du prix des cigarettes, qui est la course que prend le gouvernement pour réduire la consommation de tabac.

Le gouvernement a approuvé un ensemble de mesures visant à réduire la consommation de tabac, reposant principalement sur une augmentation graduelle et progressive de la taxe sur le tabac, l’augmentation de la taxe sur le tabac se poursuivant jusqu’en 2026.

Le gouvernement vise à augmenter la taxe sur les cigarettes de 100 Dh pour 1 000 cigarettes à 550 Dh d’ici la fin du mandat du gouvernement actuel en 2026.

Les autorités sanitaires marocaines considèrent le tabagisme comme un “problème de santé publique” puisque le pourcentage de fumeurs adultes atteint 18%, tandis que 40% de la inhabitants est exposée à la fumée secondaire dans les lieux publics, selon les chiffres officiels publiés par le ministère de la Santé. et la safety sociale.

Le tabagisme au Maroc est un problème de santé publique, puisque 18 % des adultes, dont 31,6 % d’hommes et 3,3 % de femmes, fument (2017), et environ 40 % de la inhabitants est exposée à la fumée secondaire dans les lieux publics et professionnels. . La prévalence du tabagisme chez les écoliers âgés de 13 à 15 ans, selon les statistiques de 2016, a atteint 6 %.

Selon une étude réalisée par le ministère de la Santé et de la Safety sociale en 2021, le tabac est à l’origine de 74 000 cas de maladies cardiaques et vasculaires au Maroc et entraîne également 4 227 nouveaux cas de most cancers du poumon annuellement, alors qu’il provoque 12 800 décès prématurés. .

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

}