Picture : Archives

Ibrahim MagraouiMercredi 28 décembre 2022 – 17h24

Aujourd’hui, mercredi, la police judiciaire de la zone de sécurité régionale d’Essaouira a envoyé un membre de l’antenne Imtanot de l’Affiliation marocaine des droits de l’homme au parquet du tribunal de première occasion de la même ville pour d’anciens messages sur son compte sur le réseau social “Métaface”.

Selon un message reçu par Hespress de l’Affiliation Marocaine des Droits de l’Homme – antenne Amantanot dans la province de Chichaua, l’intéressé a été interpellé dimanche dernier au niveau du barrage judiciaire à l’entrée de la ville d’Agadir, alors qu’il se rendait de la ville d’Essaouira, et il est resté au commissariat de la sécurité étatique de la capitale du sud, Agadir, ajoutant que “la branche de l’affiliation a suivi avec inquiétude et intérêt l’arrestation du camarade Abdel Basset Saba, membre de la branche de l’affiliation dans la cité des montagnes.”

Il a été expulsé lundi soir par le service de sécurité de la ville d’Agadir vers la préfecture de sécurité d’Essaouira à l’situation de l’enquête préliminaire à son encontre…

La branche Imtonaute de l’Affiliation marocaine des droits de l’homme s’est dite shock qu’une convocation n’ait pas été envoyée à Abd al-Basit Sebaa à sa résidence connue au lieu de délivrer un mandat de perquisition, et craint que le motif de l’arrestation puisse être ses activités en faveur des droits de l’homme, exprimer sa solidarité avec la personne arrêtée et l’aider à jouir de tous ses droits, en particulier l’innocence jusqu’à preuve du contraire, comme le prévoient les conventions internationales des droits de l’homme et la législation marocaine pertinente.

Sécurité nationale Essaouira Droits de l’homme

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

}