En lisant certains journaux mercredi, nous commençons par Bayan al-Yum, qui dit qu’à l’approche du 13 janvier de chaque année, le débat est renouvelé pour approuver «l’ajout de janvier» comme fête nationale et une fête qui conduit au fait que les célébrations, selon de nombreux observateurs, restent encore en deçà du niveau souhaité auquel aspirent les Marocains.

A cet égard, la représentante parlementaire du Parti du progrès et du socialisme, Khadija Arahal, a appelé le Premier ministre à approuver le nouvel an amazigh, qui tombe le 13 janvier de chaque année, comme fête nationale et jour chômé.

Le parlementaire a indiqué que cette demande a reçu une massive expression, notamment après l’approbation par la structure de la langue amazighe comme composante des multiples composantes de l’identité marocaine dans le cadre de l’unité, ainsi qu’après l’approbation de la loi normative relative à la détermination des étapes de revitalisation du caractère officiel de la langue amazighe et des voies de son intégration prioritaire dans le domaine de l’éducation et de la vie sociale.

Quant à Al-Masaa, il a été annoncé que le parquet de la cour d’appel de Marrakech avait décidé de placer le père marié de cinq enfants dans la jail locale d’Udaya après avoir été sous surveillance pour le viol présumé d’une fille mineure. à partir de 18 ans

La nouvelle ajoute que l’arrestation de l’accusé par la gendarmerie royale à partir d’un centre terrestre à Talakote, province de Chichoua, est intervenue sur instruction du parquet près la cour d’appel de Marrakech, après que le père du mineur de 16 ans fille a porté plainte, appuyée d’un certificat médical, que sa fille a été violée par une femme du Parti d’un homme habitant à Tizi, commune Talaqlet, profitant du décès de son épouse et de l’absence quotidienne de son domicile en raison d’engagements de travail.

Et le même journal écrit que des professionnels du transport routier de Meknès ont appelé en contact certains d’entre eux pour limiter ce qu’ils appellent l’état de chaos dans lequel vit la gare routière, étant donné que l’set up s’est transformée en une sorte de vache à lait après que certaines events ont conspiré contre lui, qui sont restés secrètement favorables à la survie d’intermédiaires afin de consacrer le chaos à récolter revenue et enrichissement.

Pour sa half, Al-Ahdat Al-Maghribi a publié que la Route générale de la sécurité nationale a commencé les préparatifs de sécurité à partir de la mi-décembre, en vue de la célébration du Nouvel An 2023.

Selon la même plateforme, la Route générale de la sécurité nationale utilisera des moyens logistiques, matériels et humains pour assurer la célébration du Nouvel An, automotive la sécurité est assurée conformément au programme élaboré et à des directions strictes pour la mobilisation de toutes les rues et installations. sur l’ensemble du territoire nationwide. qui sont connus pour jouir d’une grande popularité et d’une présence optimistic pour protéger la sécurité des citoyens et des étrangers. .

Nous avons lu dans une autre nouvelle du même journal que le gouvernement et les agences de sécurité d’Agadir ont démenti ce qui avait été fortement rapporté sur les réseaux sociaux concernant la décision des autorités d’Agadir d’empêcher toute forme de réjouissance à l’event du Nouvel An.

La nouvelle s’est largement répandue, provoquant la panique, notamment parmi les hôteliers et restaurateurs et tous les intérêts directement liés à la query du tourisme, étant donné que ces rumeurs malveillantes visent à tuer ce qui reste de vie dans le secteur du tourisme.

La nouvelle ajoute que les companies de sécurité ont préparé un plan actif pour garantir que les célébrations se déroulent dans une atmosphère normale en installant des barrages de safety à toutes les entrées de la ville, soulignant que le gouverneur de la sécurité a adopté un ensemble de mesures qui se manifestent par une augmentation le niveau de sécurité. un avis de safety aux fins d’assurer la sécurité des citoyens et de leurs biens et de préserver leurs droits.

Quant à la “connaissance”, le nombre de femmes incarcérées accompagnées d’enfants était de 107 en novembre de cette année, comme l’a révélé le ministre délégué aux relations parlementaires à la Chambre des représentants.

Le responsable gouvernemental a ajouté que le nombre d’enfants entre les murs de la jail est de 108, ce qui indique qu’il y a une détenue accompagnée de deux enfants, et que la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion fournit à ces enfants un programme nutritionnel varié en organisant des sorties. . pour le divertissement et le divertissement à leur revenue.

Et le même journal a écrit que le Maroc se dirige vers une bonne saison agricole, grâce à l’attente de précipitations importantes qui couvriront la plupart des régions du Royaume dans les semaines à venir, ce qui aidera à restaurer la quantité d’eau que notre pays a perdue en raison du retard pluie.

Al Alam a déclaré en novembre dernier que l’aéroport worldwide Sania Raml de Tétouan avait enregistré un niveau de reprise sans précédent au niveau nationwide, le taux le plus élevé par rapport au reste des aéroports du Royaume.

L’Autorité nationale des aéroports a révélé que le nombre de passagers utilisant l’aéroport de Tétouan en novembre dernier a atteint 16 138 contre seulement 770 passagers en novembre 2019.

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

}