L’éminent universitaire marocain Ahmed Chahlan a déploré l’avenir des études hébraïques dans le pays, tout en s’accrochant à l’existence d’un manque de compréhension ; Après tout, le however des études d’hébreu d’Ajayal à l’Université marocaine est “de servir la civilisation arabo-islamique, et pas d’autre moyen”.

Cela s’est passé lors d’un colloque organisé par la Faculté des lettres et sciences humaines de Rabat sur “Les études religieuses comparées à l’Université du Maroc” et Idris Abeza a été noté comme “l’un des piliers du département de langue arabe”.

Un professeur émérite de l’Université Mohammed V, qui a restauré les œuvres d’Ibn Rushd en arabe après qu’elles aient été limitées à l’hébreu, craignait que “l’hébreu, qui, il y a de nombreuses années, était enseigné dans de nombreuses facultés au Maroc, ait commencé à rétrécir et à rétrécir jusqu’à ce qu’il cède la place à un collège”.

Et l’académicien de poursuivre : « L’hébreu n’est pas la langue des juifs ni la langue de la Torah. Au contraire, nous l’étudions parce qu’il fait partie de l’histoire humaine et comme une continuation de la langue arabe.”

Et il a encore expliqué : « Cette langue a, à un second donné, transféré les connaissances arabo-islamiques de l’arabe au latin, et c’est un médium qui a accompli sa mission, même s’il a fait quelques erreurs dans les traductions. . Automobile ce sont ces traductions qui font croire à l’Occident que nous ne comprenons pas la pensée grecque, alors que le problème est le manque de traductions hébraïques des textes arabes.

Shahlan a parlé de sa génération et des générations d’étudiants qu’il a façonnées, en disant : « L’hébreu n’était pas la langue de lecture d’une lettre ou d’un livre, mais plutôt un projet et une responsabilité de réviser notre héritage arabo-islamique. Lorsque nous servons en hébreu, nous ne servons pas en hébreu. Au contraire, à travers l’hébreu, l’araméen, le syriaque et le grec, nous servons la civilisation arabo-islamique, et nous sommes des soldats d’une vacation spot, qui est notre civilisation, et rien d’autre.

Parlant du travail du professeur estimé sur l’Ancien Testomony, Shahlan a dit : « Être un serviteur de l’Ancien Testomony, c’est être heureux et malheureux en même temps. Heureux parce que vous contournez toute l’histoire, et malheureux parce que vous transportez tout ce que vous pouvez mettre dans ce que les gens ne veulent pas, que ce soit dans votre patrie ou dans la patrie des gens.”

A la fin de son discours, l’académicien s’est adressé aux élèves présents avec les mots : « Je m’think about assis avec vous et écoutant plus que je ne parlais. Écoutez beaucoup automobile vous en profiterez beaucoup. Nous n’avons pas d’héritage, pas d’argent, pas de bâtiments, nous n’avons qu’une selected – vous, et ça suffit.”

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

}