Deux critiques marocains, Muhammad al-Tanawi et Abd al-Rahim Wahbi, ont remporté le Prix Sharjah de la critique de poésie arabe lors de la deuxième session, selon une annonce faite aujourd’hui, jeudi, par le Secrétariat général de ce prix parrainé. Cheikh Sultan bin Mohammed Al Qasimi, membre du Conseil suprême et souverain de Sharjah.

Muhammad Al-Tahnawi a remporté le prix (deuxième place) pour ses recherches sur « La critique mineure et le processus du rythme poétique » et Abd al-Rahim Wahbi l’a remporté (troisième place) pour ses recherches sur « La fitma de l’creativeness dans la poésie arabe moderne ». . .. Une approche du discours de la critique et du discours de la poésie ».

Organisé par le Département de la tradition de Sharjah, le prix a également été décerné au critique yéménite Fathi Al-Sharmani (première place) pour ses recherches sur “La stratégie de transformation culturelle dans la poésie yéménite contemporaine”.

Le prix, intitulé lors de cette session, “Transformations du poème arabe moderne dans l’équilibre de la critique”, vise à soigner la poésie arabe et à stimuler l’énergie des critiques et des personnes intéressées par la recherche axée sur l’expérience poétique au service de l’arène créative arabe. .

Muhammad Ibrahim Al-Qasir, directeur du Département des affaires culturelles de Sharjah, a déclaré dans un communiqué de presse que le prix progresse avec succès vers la création d’une scène critique pour la poésie arabe en raison de l’significance de la critique dans l’arène culturelle arabe, notant à la en même temps, il crée une bibliothèque critique spécialisée en raison du nombre de messages reçus lors de la deuxième session.

Concernant le nombre de candidatures, Al-Qusayr a expliqué que 53 œuvres de 12 pays arabes ont été attirées par le prix. L’Égypte est en tête avec 19 critiques, suivie du Maroc avec 13 critiques, de l’Irak avec 6 critiques et de la Syrie avec 3 critiques, tandis que le reste se répartit entre les Émirats arabes unis, l’Arabie saoudite, l’Algérie, la Jordanie, la Tunisie, le Yémen et le Soudan et la Mauritanie. .

Le jury de la deuxième session du prix comprenait un groupe de critiques arabes ; Il s’agit d’Abdullah Al-Sayed de Mauritanie, d’Al-Siddiq Omar Al-Siddiq du Soudan, de Youssef Al-Fakhri du Maroc et d’Ayman Taalib d’Egypte.

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

}