Un nouveau groupe d’étudiants marocains a été exposé à la fraude des intermédiaires chargés de gérer leurs procédures d’inscription dans les universités russes, lorsqu’ils les ont abandonnés à leur kind, recevant d’eux d’énormes sommes d’argent dépassant les 30 000 dirhams.

Abd al-Kadim Bentho fait partie de ces étudiants marocains qui ont affronté les autorités russes à l’aéroport avant d’être expulsés vers leur pays d’origine sans passer par la procédure d’inscription dans les universités russes.

Dans une déclaration à Hespress, Bentjo a déclaré: “Quand je suis arrivé à l’aéroport de Moscou, la police russe m’a demandé de leur donner toutes les informations concernant mon inscription à l’université, avant que je sois surpris que je ne sois pas inscrit sur la liste des nouveaux élèves. , ce qui a incité la police à m’arrêter.”

Le même étudiant qui a confirmé l’existence de cas similaires à l’aéroport a déclaré que “la police a appelé l’université où je me suis inscrit, et bien que je lui sois fidèle et ai payé tous les frais d’inscription, l’université a dit à la police russe qu’elle ne savait pas moi, et il n’y avait aucune info sur moi.”

Les bureaux intermédiaires, avec lesquels les universités russes coopèrent, inscrivent l’étudiant dans l’université souhaitée, puis lui envoient un récépissé d’inscription, selon lequel il reçoit un visa d’entrée en Russie du Maroc pour 500 euros (plus de 5 000 dirhams).

Le même étudiant marocain a indiqué avoir tenté de contacter des médiateurs, mais ceux-ci lui ont assuré que “c’est une selected normale, et tous les étudiants sont soumis à de telles mesures au début de leur parcours scolaire en Russie”.

Il a ajouté que “j’ai passé trois jours dans une pièce exiguë, sans manger ni boire”, soulignant que “la police russe m’a confirmé que l’agence d’inscription m’a trompé et a pris de l’argent sans contacter l’université”.

Abdelkadem Benjo a appelé les autorités marocaines à intervenir et à mettre fin aux agences actives dans l’inscription des étudiants à l’étranger.

Des étudiants marocains inquiets auxquels Hespress s’est adressé ont appelé le gouvernement marocain à intervenir pour corriger la diffamation qu’ils ont subie et pour empêcher que les futurs étudiants rejoignant la Russie ne tombent dans le même piège.

Il est à noter que le nombre d’étudiants marocains en Russie en 2020 a atteint environ 20 000 étudiants. Les circumstances de la pandémie les ont obligés à retourner au Maroc, et ils n’ont pas pu retourner en Russie en raison du refus de Moscou de les accepter, malgré le paiement anticipé des frais de scolarité. redevances et loyers sur leur territoire.

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

}