La Haute Fee du Plan a déclaré que les résultats des comptes nationaux ont montré que la croissance économique nationale a enregistré un ralentissement significatif à 1,6% au troisième trimestre 2022, contre 8,7% au même trimestre de l’année précédente. et les activités non agricoles ont enregistré une augmentation de 3,3%, 6% et les activités agricoles ont diminué de 15,1%.

Comme indiqué dans le mémorandum de la délégation, le moteur de la croissance économique dans des circumstances de forte inflation et d’aggravation de la nécessité de financer l’économie nationale est la demande intérieure.

Le délégué a attribué le ralentissement marqué à une contraction de la valeur ajoutée dans le secteur primaire à 16,2% corrigé des variations saisonnières au troisième trimestre 2022, après une croissance de 14,3% au même trimestre 2022. année précédente.

Selon le délégué, « cette baisse est associée à une forte baisse de la valeur ajoutée de chaque activité du secteur agricole de 15,1% au lieu d’une hausse de 16,6% et de l’activité de pêche de 33,2% au lieu d’une baisse de 20,1%. pour cent”.

Aux prix courants, le produit intérieur brut a augmenté de 7,6%, contre 13,8% un an plus tôt, entraînant une hausse de 6% du niveau international des prix, contre 5,1%.

La demande intérieure a enregistré un ralentissement notable, passant de 8% au même trimestre de l’année dernière à 4,3%, contribuant à la croissance de l’économie nationale de 4,7 factors au lieu de 8,7 factors.

Les dépenses de consommation finale des ménages ont enregistré un taux de croissance plus faible puisqu’elles sont passées de 6,4% au cours du troisième trimestre 2021 à 2,4%, contribuant à une croissance de 1,4 level contre 3,8 factors.

De leur côté, les dépenses de consommation finale des organismes de l’administration publique ont augmenté de 4,1% au lieu de 5,7%.

Le mémorandum notice qu’au niveau des devises des biens et companies en quantity, tant les exportations que les importations ont enregistré une forte croissance au cours du troisième trimestre 2022.

Ainsi, les importations de biens et companies ont augmenté de 25,8% au lieu de 15,1% et les exportations, à leur tour, ont augmenté de 23,2% au lieu de 19,5%.

Le délégué a noté qu’avec la croissance du produit intérieur brut aux prix courants ralentissant à 7,6% contre 13,8% un an plus tôt et le revenu web du reste du monde augmentant de 17,2%, le revenu nationwide brut disponible a ralenti de 14% au troisième trimestre de l’année dernière. année à 8,2 % pour la même période de 2022.

Et compte tenu de la croissance de la consommation finale nationale à prix courants de 9,5% contre 9,3% une année auparavant, l’épargne nationale s’est stabilisée au niveau de 27,9% du PIB au lieu de 28,8%.

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

}