Lundi, les événements de la première journée du sixième pageant culturel et artistique “Bataille pour le Grand Palais” ont eu lieu au Centre Culturel de la ville dans le Grand Palais. Il s’agit d’un rendez-vous organisé par l’université pour tous pour un apprentissage continu à Ksar El Kebir avec le soutien du Ministère de la Jeunesse, de la Tradition et de la Communication.

L’événement a commencé par l’inauguration de l’exposition d’artwork des créateurs Abd al-Ilah al-Murabit et Muhammad Akram al-Gharbawi, où Hamza al-Marahid et Saad Ahmehim ont respectivement présenté leurs œuvres, suivie d’une interprétation de chants lyriques par le groupe al-Tarab al-Aseel.

Le pageant a également été témoin d’un symposium intellectuel sur “l’industrie culturelle dans le bassin de Lukkos et les voies de développement” dirigé par Bukra Al-Ashhab, au cours duquel le Dr “Mémoire historique et moyens de développement” a traversé un travail académique ciblé.

Pour sa half, l’historien Muhammad Akrif a parlé, entre autres, de la bataille de Qasr al-Kabir, des circonstances réelles d’appeler la bataille par ce nom et des différences entre les noms qui ont été donnés à la bataille ; Comme la bataille de Wadi Al Makhzen et la bataille des Trois Rois.

Dans son allocution, Malika Ferjani a évoqué l’expérience du Pageant worldwide des cultures croisées et sa réflexion sur le développement du bassin du Lokos, qui a approfondi la qualification de la ville de Ksar el-Kebir et le grand potentiel de sa commercialisation. héritage culturel.

Les événements se sont terminés par la présentation de l’expérience de l’université pour que tous apprennent pour la vie des festivals précédents, les objectifs atteints à chaque session et remark présenter le patrimoine matériel et immatériel dans le advertising réussi de la région ; En plus de jouer des clips du groupe Al-Tarab Al-Aseel et de remettre des certificats d’appréciation aux contributors.

Dans ce contexte, Rashid Djalouli, coordinateur de l’université, a indiqué que le programme du pageant comprend différents volets visant à mettre en lumière la dimension culturelle du Maroc, à honorer la mémoire commune, à promouvoir la diversité culturelle et à mettre en valeur des éléments de l’identité marocaine.

Le même porte-parole a expliqué que l’objectif demeure le développement des sphères culturelles, environnementales et touristiques en général, ainsi que la sphère humanitaire en particulier, notamment en ce qui concerne le développement des capacités et la safety des personnes à la vie faible, telles que les personnes enfants handicapés et autistes, ainsi que ceux ayant des troubles d’apprentissage.

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

}