Picture : Archives

Hespress – AFPJeudi 29 décembre 2022 – 19h21

Un juge spécialisé dans les affaires de corruption dans un tribunal algérien a prononcé jeudi une peine de 7 ans de jail contre Mohamed Loukal, ancien ministre des Funds, pour des accusations de corruption lors de son administration de la Banque des affaires étrangères d’Algérie, selon l’Algerian Information Agence.

Les autorités judiciaires ont accusé Loukal “d’abus de place officielle, de détournement de fonds publics et d’octroi de privilèges abusifs” dans le cadre d’un accord conclu par la Banque d’Algérie publique avec le bureau des études étrangères.

Le tribunal a également ordonné la confiscation des espèces et des biens immobiliers saisis dans cette affaire.

Lokal a été ministre des Funds entre 2019 et 2020, et avant cela, il a été à la tête de la Banque d’Algérie pendant trois ans et environ 10 ans en tant que PDG de la Banque étrangère d’Algérie.

Toujours dans des affaires de corruption, une cour d’appel a réduit jeudi la peine prononcée le 15 novembre contre Abdelmumen Ould Kadur, l’ancien PDG du groupe Sonatrach, de 15 ans à 10 ans de jail.

Uldo Cadur a été accusé de “détournement de fonds publics” dans le cadre d’un accord pour acheter une raffinerie de pétrole en Italie d’une valeur de 2,1 milliards de {dollars} en 2018.

La peine de son assistant, Ahmed Mazighi, qui a supervisé le rachat de Sonatrach, géant algérien des hydrocarbures, pour une raffinerie de pétrole à Augusta, a également été réduite de sept à quatre ans de jail.

Immédiatement après la démission de l’ancien président Abdelaziz Bouteflika en avril 2019, le système judiciaire a commencé à poursuivre des dizaines de fonctionnaires et d’hommes d’affaires proches de lui pour corruption.

Algérie, prisonnier Mohamed Loukal

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

}